Tama-abi (tama_abi) wrote in autour_de_rab,
Tama-abi
tama_abi
autour_de_rab

Première manifestation de magie : La règle numéro 104 des Sang Purs

Titre : La règle numéro 104 des Sang-Purs
Disclaimer : JKRowling est le dernier vestiges de la monarchie absolue sur cette Terre (avec ma prof de français) : tout lui appartient et est soumis à son bon vouloir. Merci aussi à HPLexicon pour leur superbe travail encyclopédique.
Rating : G
Type : fanfic
Défi : 1e manifestation de magie
Série : -
Personnages : Walbugra, Narcissa
Nombre de mots :
802



La règle numéro 104 des Sang Purs

Le monde des Sang Purs est indubitablement compliqué : leur existence est sans cesse régie par un nombre impressionnant de règles (il paraît même que Salazar Serpentard eut l’honneur d’instaurer la cinquante millième…). Le but premier, fort noble s’il en est, de ces restrictions est de préserver la pureté du sang, tout en assurant la bonne santé des dignes (et seulement ceux-là) représentants de la race… et de vérifier que ces derniers soient suffisamment féconds pour que l’hybridation ne risque pas de devenir une nécessité. C’est d’ailleurs pourquoi, dans les familles de Sang Purs, l’avortement est grandement déconseillé (comprenez formellement interdit) par la règle 76… jusqu’à ce qu’une malheureuse héritière de la très Noble et très Ancienne Maison des Bones ne donne jour à un bâtard après qu’un Moldu l’avait violée (ou du moins, c’est ce que raconte la version officielle). Fut alors instaurée la règle 6789, selon laquelle l’avortement est fortement recommandé (comprenez obligatoire et sans conditions) si l’enfant à venir ne possède pas la pureté du sang exigée – ou toute autre tare équivalente. Et c’est ainsi que les investissements des grandes familles permirent à la médicomagie de faire d’énormes progrès en matière d’interruption volontaire de grossesse. Qui a dit que les Sangs Purs étaient contre le progrès ?

Toutefois, si la plupart de ces règles peuvent sembler discutables (ou, osons le mot, barbares), à l’instar de la célèbre règle numéro 37 823 qui prône l’abandon systématique de tout enfant Cracmol ou doté d’une quelconque défaillance physique, mentale, ou magique, d’autres gagneraient à être répandues dans l’intégralité du monde sorcier, – mais les autres sorciers ne savent pas discerner le bon parmi tant de recommandations ouvertement conservatrices. C’est le cas de la règle numéro 104. Celle-ci oblige toutes les futures mères à se soumettre à un certain nombre d’examens magiques tout au long de leur grossesse, permettant de savoir (en plus de s’assurer du bon déroulement de l’évolution du fœtus, lequel peut être déterminé par la procédure normale) l’état exact du bébé, et les éventuelles tares et malformations dont il pourrait être porteur. Cette technique permettra – bien des années après notre récit – d’éviter au couple Malfoy de mettre au monde un premier-né doté d’une malformation au cœur qui l’aurait condamné à passer sa vie sous potions (un Malfoy sans cheveux n’est pas un Malfoy !) et privé des joies du Quidditch.

Mais pour le moment, Lucius se fiche bien de Narcissa, et Narcissa, du haut de ses 6 ans, a bien mieux à faire que penser au garçon blond qu’elle a rencontré lors d’une réception, il y a quelques jours, et dont on lui a dit qu’il serait son mari : sa tante, Walbugra Black, est « enfin retombée enceinte » - selon les dires exacts de son père, qui est aussi le petit frère de ladite Walbugra –, et passe aujourd’hui son premier examen magique. Et c’est avec joie que la petite Narcissa s’est vue conviée à cet évènement.

Allongée sur le confortable divan du médecin attitré de la famille, son haut relevé dévoilant son ventre encore plat, Walbugra s’amusait de l’anxiété de sa petite-nièce.

- Dis, tatie…

La susnommée lui lança un regard noir : « tatie » n’était pas une appellation digne d’un Sang Pur, et elle se demanda une fois de plus comment son imbécile de frère élevait ses enfants.

- Dites-moi, ma tante, se reprit la petite fille, le bébé, que ressent-il lors de ces examens ?

Walbugra se radoucit : la soif de savoir était une qualité et un signe d’intelligence ; cette petite n’était peut-être pas un cas si désespéré.

- Tu ne t’en souviens peut-être pas, mais tu as vécu la même chose. Le sort du médicomage, canalisé par la potion que je viens de boire et qui permet de localiser le fœtus, va imprégner le bébé afin d’analyser toutes ses particularités. Elles apparaîtront ensuite au-dessus de mon ventre, tu verras. La couleur des indications donne aussi une information sur le caractère : celles de Sirius étaient d’un violet vif…  Ce doit être pourquoi il est si turbulent.

Comme dans un numéro bien réglé, le praticien arriva à ce moment-là. Obtenant l’approbation silencieuse de la femme, il lança un sort compliqué, et un rayon blanc se dirigea immédiatement sur le bas-ventre de la future mère. Quelques instants plus tard, des indications bleu-vert apprirent à Narcissa que son futur cousin débordait de santé.

Au même moment, dans un endroit mouillé, chaud et douillet, doté de confortables parois rouges, le petit Regulus Black ressentit pour la première fois le fourmillement d’un afflux magique… Mais son cerveau de la taille d’une demi cacahouète fut bien en peine de l’informer de la nature de cette sensation étrange qu’il devrait réexpérimenter bien des fois avant de voir pour la première fois la lumière du jour.

 


Pourrais-je avoir un tag Narcissa, ô sublimissimes modos ?

Tags: auteur : tama_abi, défi : 1e manifestations de magie, narcissa, oneshot, walburga
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 7 comments