taraxacum.officinalis (taraxacumoff) wrote in autour_de_rab,
taraxacum.officinalis
taraxacumoff
autour_de_rab

Le vaillant petit parapluie.

 Le vaillant petit parapluie
Prompt 12 : Fabian Prewett  :  Pluie battante et parapluie bleu
Disclaimer : Tout à JKR
Rating : PG
Nombre de mots : 359
Beta : vivafelisoph  !
Pairing : Fabian/Regulus, donc! 

Ecrit pour le défi commun de hp_slash_fr  & hp_het_fr  Honteusement reposté un peu partout....

359 mots, je dois tagguer fanfic ou drabble, mesdames les modos??? Ou ficlet?? 
 
Le vaillant petit parapluie

C’était une nuit typique pour les drames écossais.

Le vent soufflait à décorner tout un troupeau de Highlands.

La pluie tombait à noyer Nessie lui-même.

Même les fantômes dans le château le plus proche, celui là-bas, à l’horizon, qui aurait déjà eu besoin des soins attentifs d’un couvreur à l’époque de Macbeth, même ces fantômes là, donc, avaient jeté l’éponge et renoncé à faire entendre le cliquetis lugubre de leurs chaînes et leurs soupirs mortifères par-dessus le charivari des éléments
.
A la place, ils faisaient une belote en attendant que ça se calme.

Les éléments cependant ne semblaient pas avoir découragé un petit parapluie bleu qui attendait sur la plage de galets. Son propriétaire bataillait contre le vent pour l’empêcher de se retourner, tout en observant la mer du Nord qui s’agitait avec furie.

Enfin, un signe. Un bras blanc entraperçu, une silhouette luttant contre le courant, un fou suicidaire longeant le rivage à la nage…

Le propriétaire du parapluie courut jusqu’aux flots, y entra jusqu’à la taille, et ouvrit ses bras, sa cape, entraîna celui qui sortait des flots comme un noyé ressuscité.

Le bruit du vent et des vagues couvrait les mots balbutiés alors qu’il bataillait pour aider l’arrivant à gagner le sec, tâchant de le couvrir de la pluie battante au mieux de son parapluie et soutenant le corps épuisé.

Des mots de promesses, de serments, des mots qui parlaient de cachette, au loin, d’un pays ensoleillé où nul ne les connaitrait, où nul ne chercherait deux hommes censés être morts, des mots qui parlaient de toujours et de vie parmi les moldus, des phrases à demi-formées qui promettaient une maisonnette au bord d’une eau bleue, un petit jardin empli de fleurs et des longues heures au soleil pour réchauffer deux âmes ayant renoncé à tout l’une pour l’autre. Des mots qui promettaient de ne pas revenir pour chercher la justice pour un frère tombé au combat, tant que l’autre se rappellerait sa promesse de renoncer à la vengeance si chère à sa race contre son Maitre.

Et, sous le vaillant petit parapluie abritant leur premier baiser d’hommes libres, Fabian entraîna Regulus jusqu’à leur nouvelle vie.

…… ** F.



Tags: auteur : taraxacumoff, drabble, fabian
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 32 comments