le_sphinx (le_sphinx) wrote in autour_de_rab,
le_sphinx
le_sphinx
autour_de_rab

Hors défi - Sursaut sensoriel

Titre: Sursaut sensoriel
Disclaimer: Regulus et Sirius à JKR.
Rating: Je pense qu'il n'y a là rien de choquant. PG ?
Catégorie : Hors défi
Nombre de mots : 400 et des brouettes.
Note: Navrée pour ce premier post, il n'est pas aussi joli que ce dont je rêvais, mais l'idée m'a prise la nuit dernière, avant le coucher. Toute réclamation devra être adressée à Madame ma muse, qui aurait dû me faire sombrer dans un sommeil moins permanent que celui de Regulus Black plutôt que de me houspiller à des heures insensées.
Second petit point : je ne sais pas si ce drabble, tout Regulusien que fut le point de vue, adhère aux normes de cette communauté. 
Dernière intervention : pourrais-je disposer d'un tag auteur ?



 
 
***

Il y avait de la lumière
dans ses pupilles, de la chaleur dans le moindre de ses gestes, lorsque Sirius s'aventurait frauduleusement à Hyde Park, imitant les poules d'eau qui naviguaient, bec redressé avec dédain, entre deux boulettes de pain ; interrogeant d'innocentes fillettes sur leurs irrésistibles nounous qui, face à l'avalanche de compliments à la Don Juan, se pâmaient devant ce si beau jeune homme...
 
Il y avait une odeur, si particulière, mélange d'huile de vidange et de cerise – le mois de mai était béni des dieux ne serait-ce que pour ce mets, le seul pour lequel ils se goinfraient jusqu'à l'indigestion. Une flagrance qui n'appartenait qu'à son frère, songeait-il en savonnant le dos dudit sujet d'étude, inspirant vapeurs et parfum fruité, un sourcil redressé en passant son gant de toilette sur une égratignure, une griffure animale... Sirius ?
 
Il y avait des couleurs, mais il ne s'en souvient pas. 
 
Il y avait des sons graves, pas son rire, non – celui-là, il le réservait aux Gryffondor. Regulus ne pouvait s'empêcher de jalouser, de mépriser ce Lupin aux rides précoces, qui souriait à Thor et à travers, signe flagrant de son manque de jugeote – les Black ne devraient pas s'intéresser aux faibles d'esprit. Il songe aux répliques typiquement rouge et or qui avaient irrité Mère à l'extrême, cet été-là, aux menaces qui s'en étaient suivies, aux horreurs. Il songe à ces sanglots réprimés par Sirius en retrouvant la tête de son elfe de maison empaillée dans l'escalier : Mère n'avait pas goûté sa dernière sortie en catimini, dont il était revenu puant l'alcool, vêtu de bric et de broc moldus. Il songe à ce « Ne m'approche pas ! » qui l'avait laissé, hésitant, sur le seuil d'une Chambre devenue Interdite ; au claquement de porte, à une fenêtre qui se ferme au beau milieu de la nuit, en catimini, dont les échos se répercutent encore dans ce qui le répugne d'appeler son coeur. 
 
Puis il refuse de s'y attarder. Il ne veut pas sombrer.
 
***
 
Il y eut une odeur – fer incandescent sur peau en souffrance, scellant le sort du dernier des Black.
 
Il y eut une grotte - le silence emplit ses oreilles d'un liquide putride, les couleurs se ternirent à jamais, dérivant toutes vers un halo verdâtre qui lui rappelle les cache-rideaux du grand salon, à Grimmauld Place. L'obscurité le saisit, l'entraîna de ses mains cadavériques dans des profondeurs toujours plus froides
 
Sa conscience sursauta, un temps, se raccrochant à tout ce qui faisait de lui Regulus – mais seuls remontaient en surface des souvenirs à jamais éloignés...
 
Sirius... 
 
Un soupir, et puis s'en va.
 
 
Tags: auteur : le_sphinx, drabble, ficlet, sirius
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 15 comments