ys_melmoth (ys_melmoth) wrote in autour_de_rab,
ys_melmoth
ys_melmoth
autour_de_rab

L'arbre à drabbles : cinquième bouture

Afin de faciliter la lecture du schmilblick et de susciter de nouvelles envies de jardinage, nous vous compilons ici une cinquième histoire issue du défi L'Arbre à drabbles dont vous êtes le jardinier

Cette entrée sera mise à jour à chaque ajout d'un nouveau drabble. De votre côté, vous pouvez continuer d'ajouter des suites - alternatives ou non - dans post général du défi.

En revanche, toutes vos remarques et reviews concernant l'histoire en général, ou un drabble en particulier, sont les bienvenues en commentaires à cette entrée.

Si vous avez participé à la rédaction de cette histoire, n'hésitez pas à tracker ce post pour recevoir les commentaires de vos lecteurs !

Défi : L'arbre à drabble dont vous êtes le jardinier
Auteurs (dans l'ordre) : ys_melmoth, archea2,master_of_mad, ys_melmoth ,
archea2, tama_abi
Disclaimer : Les personnages appartiennent à l'heureuse JKR. Les situations et les péripéties appartiennent aux auteurs respectifs (précisés en en-tête de chaque drabble)
Rating (susceptible d'être modifié selon la tournure des évènements) : G
Personnages : Regulus, Sirius, James, Severus

Ce couloir est d'une longueur absurde - quasi inhumaine, à l'échelle de cette trop vaste école.
Regulus avance sans un bruit, nimbé d'un silencio qui étouffe le claquement froid des chaussures sur la pierre, le bruissement de sa cape aussi noire que l'ombre dans laquelle il se faufile... jusqu'aux battements de son coeur qui semblent résonner follement à ses propres oreilles malgré tous ses efforts de maîtrise.

Ses doigts le conduisent, frôlant le mur, suivant les aspérités de la pierre, comptant les portes de bois sculpté.. Il y est presque... Puis soudain, un bruit de course, juste derrière lui, l'immobilise.

*

S’il n’était pas de cette race de nocturnes pour qui le couvre-feu est une vue de l’esprit, il se figerait.

Mais il a pris ses repères, et il suffit de se glisser derrière une armure, dans cette école qui fait leur place aux morts, pour voir invisible.

Potter, l’épaule en avant, le souffle court. Tiens tiens.

- James... attends... je ne voulais pas...

Deux sur quatre. Mais pourquoi son frère a-t-il sa voix d’avant, quand leur mère interrogeait dans l’ombre de la nursery, après la faute...

- Snape... ne se risquera... jamais...

Severus ?

Les pas s’estompent. Le tapage vient du cœur.

*

.Tapi dans l'ombre, Regulus attend. Que leurs ombres s'effacent sur les dalles froides du couloir..

Le souffle court, il se risque hors de sa cachette improvisée. Déjà il ne distingue plus leurs silhouettes. Mais le nom de Severus résonne encore à ses oreilles. Severus... Que lui ont-il fait subir, cette fois-ci?

Il sait que le jeune serpentard est capable de se défendre seul. Cela n'empêche pas qu'il voudrait les suivre, afin de savoir.
D'ordinaire, sa voix est pleine de confiance et d'arrogance.

Pas ce soir. Elle se fait timorée, presque implorante... Alors Il s'élance discrètement sur leurs traces.
 
*

Couloirs et escaliers défilent, un à un. Ils passent devant la classe de sortilèges – porte close, silence de fin du monde. Descendent d’un étage, de deux, jusqu’à la galerie de pierre donnant sur le cloître et, au-delà, l’étendue vallonnée du parc.

Hors du château et de ses recoins d’ombre, sous la clarté glaciale de la lune, la chasse devient bien plus complexe et Regulus doit se tapir derrière un arbre pour creuser la distance. Les deux silhouettes se hâtent vers le lac… obliquent sur la rive gauche, en direction… Qu’y a-t-il, par là-bas, hormis la silhouette bizarre du grand saule cogneur ?

*

Il n'en croit pas ses yeux lorsqu'il les voit s'approcher du Saule. Bon sang, ils sont devenus fous ou quoi? Les Gryffondors n'ont pas grand chose dans la cervelle, mais là... pourquoi pas un bras-de-fer avec le Calamar, tant qu'ils y sont?

Mais l'instant d'après, sans qu'il ait pu voir comment, la menace végétale s'est immobilisée et Potter s'engloutit entre ses racines. Son frère semble faire mine de le suivre, vacille, puis reste planté là comme aux aguets.

De sa place, Regulus le voit trembler sous la lune, et quelque chose lui dit que les frimas de janvier ne sont pas les seuls responsables. N'y tenant plus, il sort lui-même de l'ombre.

- .. Sirius?

*

L’autre sursaute et fixe un regard affolé sur lui. Un silence, puis…
- Reg.
La voix, un peu tremblante, semble contenir une très légère pointe de soulagement.
- Reg, répète Sirius, un peu plus fort, comme si le dire allait rendre le fait plus réel.

Le cadet s’approche, un peu hésitant, puis fait face à l’autre, à son grand frère, et pose une main sur son épaule. Presque réconfortante.
Il se revoit soudain, petit, se glissant dans le lit de Sirius après un cauchemar. Il se souvient de ce jour où, après que leur père avait noyé le chaton que son frère avait recueilli et élevé, il s’était glissé dans sa chambre, lui offrant un soutien par sa présence muette. Il se souvient de l’enfance, il se souvient de l’avant-Poudlard.

Un craquement, et il retire sa main comme s’il l’avait brûlé. Le présent, Poudlard, le rattrape, et il regarde avec effroi un James Potter échevelé traîner un Severus Snape sanguinolent hors des racines du Saule Cogneur.
- Qu’est-ce que… ?




A SUIVRE
 

Si vous souhaitez prendre la suite de cette histoire, le dernier drabble en est par là .

Tags: auteur : archea, auteur : master of mad, auteur : tama_abi, auteur : ys_melmoth, défi : arbre à drabbles suite txt, james, severus, sirius
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments