ys_melmoth (ys_melmoth) wrote in autour_de_rab,
ys_melmoth
ys_melmoth
autour_de_rab

L'arbre à drabbles : troisième bouture (Terminée)


Afin de faciliter la lecture du schmilblick et de susciter de nouvelles envies de jardinage, nous vous compilons ici une troisième histoire issue du défi L'Arbre à drabbles dont vous êtes le jardinier.

Cette entrée a été mise à jour à chaque ajout d'un nouveau drabble. Elle est désormais terminée, mais il vous reste possible d'ajouter une fin alternative, dans le post principal du défi, en réponse à l'avant-dernier drabble

Toutes vos remarques et reviews concernant l'histoire en général, ou un drabble en particulier, sont les bienvenues en commentaires à cette entrée.

Si vous avez participé à la rédaction de cette histoire, n'hésitez pas à tracker ce post pour recevoir les commentaires de vos lecteurs !

Défi : L'arbre à drabble dont vous êtes le jardinier
Auteurs (dans l'ordre) : [info]ys_melmoth, [info]felisoph, [info]ys_melmoth, felisoph, tama_abi, ally_ashes, tama_abi, felisoph, ally_ashes,
Disclaimer : Les personnages appartiennent à l'heureuse JKR. Les situations et les péripéties appartiennent aux auteurs respectifs (précisés en en-tête de chaque drabble)
Rating (susceptible d'être modifié selon la tournure des évènements) : G
Personnages : Regulus, Sirius, Minerva McGonagall, Lucius Malfoy

Ce couloir est d'une longueur absurde - quasi inhumaine, à l'échelle de cette trop vaste école.
Regulus avance sans un bruit, nimbé d'un silencio qui étouffe le claquement froid des chaussures sur la pierre, le bruissement de sa cape aussi noire que l'ombre dans laquelle il se faufile... jusqu'aux battements de son coeur qui semblent résonner follement à ses propres oreilles malgré tous ses efforts de maîtrise.

Ses doigts le conduisent, frôlant le mur, suivant les aspérités de la pierre, comptant les portes de bois sculpté.. Il y est presque... Puis soudain, un bruit de course, juste derrière lui, l'immobilise.

*

L’adolescent a juste le temps de se jeter dans une salle dont il repousse la porte sans la fermer. Il garde l’œil collé à l’entrebâillement. Voir sans être vu, surveiller ses arrières, prévoir les coups de l’adversaire… Des expressions qui sont devenues son quotidien. Les pas sont tout près maintenant. Il retient son souffle, la main crispée sur sa baguette.
Les ombres passent, rapides. Il les a reconnues sans peine malgré la pénombre : la haute silhouette austère de McGonagall serrant l’épaule de son frère au visage défait.

Il hésite. Les suivre ? Poursuivre sa propre mission ?

*

La tentation est forte, mais ne tient pas durablement face à l'autre perspective. Le rendez-vous depuis si longtemps annoncé, si minutieusement préparé, infiniment plus important que ces gamineries...

Il attend quelques minutes encore, puis lorsque l'écho des pas s'est évanoui dans le silence nocturne, se glisse hors de sa cachette.

Une autre porte. Une niche dans le mur, où loge une vieille coupe d'argent. Pièce suivante : un heurtoir de bois profile sous ses doigts la forme d'un poing fermé.
Trois coups infimes, que la magie répercutera, selon un rythme précis.

La porte s'ouvre sans un murmure, sur une haute silhouette bien connue.

*

Regulus ne peut retenir un hoquet surpris.
- « Malfoy ?! »

L’autre laisse tomber entre eux un sourire condescendant.
- « Tu ne croyais pas que le Maître viendrait en personne, Petit Roi ? »

Regulus serre les dents. Il sait qu’il n’est pour le moment qu’un potentiel dont on veut jauger la qualité avant de l’accepter pour de bon. Alors il s’assied sur son orgueil de Black et affiche un air dédaigneux.
- « Je pensais juste que Lord Malfoy était assigné à de plus nobles fonctions… »

Le coup porte. Grimace. Puis la question, fatidique :
- « Tu as ce qu’Il a demandé ? »

*
 
"Bien sûr !" s'exclame le jeune homme... un peu trop fort, sans doute car l'autre le réduit au silence d'un regard glacial.
 
Regulus sort une bourse de velours noire de la poche intérieure de sa cape et la pose sur la table qui le sépare de l'autre homme.
"Voilà" chuchote-t-il.

D'un geste vif, Lucius en verse le contenu dans sa main gantée : un médaillon en argent gravé d'un serpent reflète un instant la faible lueur de la lune.

"Parfait, le Maître sera content"
Il glisse promptement l'objet dans sa cape avant de disparaître dans la noirceur du couloir. *
 
*

- Un instant !

Malfoy se retourne, furieux. Il plaque sa main sur la bouche de Régulus avec tant de force qu’une larme de sang coule de ses lèvres.

- Tu veux nous faire prendre, Petit Roi ?

Regulus, bâillonné, fait un signe de tête puis désigne le médaillon. Non, il ne veut pas être pris, mais son destin est lié à cet objet : il veut être présent lorsque Lucius le donnera au Maître.

- Tu n’as pas confiance ? Tu as peut-être raison, mais tu n’es rien pour le Maître. Pauvre petit Black.

Une bouffée de rage l’envahit : personne ne lui parle ainsi. Ses yeux lancent des flammes, il veut effacer le sourire de Malfoy, mais sa baguette est hors d’atteinte… D’un geste réflexe acquis dès son enfance, il donne un coup de genou violent.
Sirius parvenait à éviter le coup. Ce n’est pas le cas de Lucius qui le regarde avec surprise avant de s’effondrer, les mains entre les cuisses.

Regulus hésite puis plonge dans les replis de la cape. Ses doigts se referment sur le médaillon, qu’il tient devant Lucius.

- Je suis Régulus Arcturus Black, et je veux voir le Maître.

*

L’esprit de Lucius tourne à toute vitesse. Il ne se refera pas avoir de la sorte une deuxième fois. Mais il sait aussi que le jeune homme en face de lui ne lui cédera pas le médaillon. Du moins pas facilement. Et il ne veut pas attirer l’attention des gens du château, à moins que… Non. La famille Black est bien trop puissante pour qu’il puisse tenter ce genre de combines.

- D’accord, assène-t-il, se relevant lentement, comme pour calmer le jeu.

Il doit trouver une solution, et vite. Le maître ne pardonnera pas que le médaillon lui échappe à cause de la fierté mal placé d’un sorcier même pas majeur.

- Je vais en parler avec le Maître. Quelle est la date de ta prochaine sortie au Pré-au-Lard ?

Regulus retient un sourire. Il a gagné cette manche.

- Le week-end prochain, après-demain donc, répond-il.

*

FIN N° 1 :

Les heures se trainent pendant deux jours. Dans la salle commune des Serpentards, on s'amuse de sa nervosité. On tente de lui faire avouer son béguin pour cette Serdaigle à binocles. Quelques uns s'inquiètent plus sincèrement, l'interrogent sur les nouvelles de Grimmauld Place. Il balaie toutes ces questions d'un revers de main, tendu vers son objectif.

Enfin, ils sont lâchés dans Pré-au Lard. Enfin, il va savoir. Sans l'ombre d'une hésitation, il fausse compagnie à ses camarades et s'engouffre dans la ruelle où Lucius lui a donné rendez-vous. Il fait sombre. Il tremble un peu. Froid ? Peur ? Excitation ? Mélange intime et troublant de toutes ces sensations, sans doute.

Personne. Il attend tout le temps que dure la sortie, la rage au coeur. Il finit par se résoudre à regagner le château avec les autres élèves.

Alors qu'il va franchir la grille, trainant les pieds, une silhouette se dessine sous le couvert des arbres. Un regard glissé vers les professeurs. Il s'écarte à pas de loups.

Adossé à un tronc, il l'attend. Un grimace d'ennui méprisant masque mal son dépit. Le coeur de Regulus fait un bond dans sa poitrine. Un large sourire fend son visage alors qu'il accélère le pas. Il se plante devant le jeune mangemort. Sans un bonjour. Sans ciller.
- Alors ?

Malfoy hausse les épaules.
- Il est d'accord.
- Quand ?

Un sourire triomphant chez le blond.
- Maintenant.

Celui de Regulus s'éteint.
- Mais je ne peux pas ! Ils vont se rendre compte de mon absence. Ils vont se douter. Et comment j'expliquerai cela ?
- Tu as un choix à faire, petit roi... Mais si tu ne veux pas prendre de risque, retourne sagement dans ton dortoir.

Il tourne déjà les talons. Regulus n'hésite qu'un instant.
Il se précipite à la suite de son ainé.
Tournant le dos au château, il choisit son destin.
Il a gagné. Il s'est perdu...

FIN

*

FIN N°2 :

Malfoy acquiesce et s’apprête à partir sur un salut respectueux. Si Regulus n’avait pas été surpris par ce geste curieux, il aurait manqué un rictus qu’il connaît trop bien. Il a à peine le temps de tirer sa baguette que déjà l’autre serpentard le vise.

- « Accio médaillon ».

Regulus s’agrippe à la chaine qu’il sent glisser entre ses doigts et hurle un « expelliarmus » qui risque d’attirer sur eux l’attention de toute la tour. Tant pis : Malfoy, désarmé, tombe à genoux tandis que la chaine, soudain détendue, s’enroule dans sa main comme un serpent fatigué.

Furieux, Regulus s’avance :
- « Sais-tu seulement que tu as failli nous perdre tous les deux ? Que si ce médaillon avait touché ta peau il aurait transpercé ta main de part en part avant de te tuer? »

Lucius n’ose répondre, son attention accaparée par cette baguette qui vise son cœur.

- « Je ne t’ai jamais fait confiance, je n’aurais pas dû accepter ce rendez-vous. Retourne voir le Maître. Dis-lui que par ta bêtise il devra à nouveau attendre. La prochaine fois, ce sera entre lui et moi ».

Il s’échappe à reculons, se méfiant de cette vipère. Déjà il entend le concierge qui s’approche. Il a à peine le temps de se cacher que Malfoy se fait prendre, marmonnant des excuses inaudibles.

Regulus enserre le médaillon. Ce soir il aurait pu Le rencontrer. Ce soir il aurait pu prouver à tous qu’il était digne de faire partie de ce fameux Ordre du Phénix dont les couloirs bruissent.

Il sait qu’un jour il y parviendra. Il espère seulement que ce soit avant d'avoir perdu son âme.

FIN

 
.
Tags: auteur : ally_ashes, auteur : felisoph, auteur : tama_abi, auteur : ys_melmoth, défi : arbre à drabbles suite txt, lucius, minerva, sirius
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments