felisoph (felisoph) wrote in autour_de_rab,
felisoph
felisoph
autour_de_rab

  • Mood:

Défi : acrostiche et plus encore - Correspondance

Titre : Correspondance

Disclaimer : l’univers et les personnages appartiennent à JKR, la situation décrite à mon imagination

Rating : PG13

Type : Défi : acrostiche et plus - joue

Personnages : Regulus, Severus

Nombre de mots : 899



Voudrais-tu, s’il te plait cesser de m’ignorer ?

Il n’y a rien de plus agaçant que de te voir détourner le regard

Et te murer dans le silence, comme si rien ne t’atteignait.

Ne me sers pas non plus ton ironie mordante, je te connais bien trop pour m’y arrêter !

Si tu cessais d’être aussi buté, je pourrais au moins t’expliquer !

 

Ce n’est tout de même pas comme si j’avais couché avec elle ! Elle m’a embrassé la joue !

Et peut-être un peu serré dans ses bras, d’accord. Tu vois je suis conciliant !

 

Severus, enfin. C’est mon amie. Je ne peux pas lui refuser mon soutien.

On ne va pas se brouiller pour ça. Un baiser sur sa joue, mes lèvres contre les tiennes…

Il y a quand-même une distinction que ta cervelle de foutu crétin borné peut intégrer, non ?

Réponds-moi, s’il te plait. Je veux juste te parler.

 

 

 

Ne prends pas tes désirs pour des réalités, Black.

Où as-tu vu que j’étais jaloux ?

Ne me mets pas en retard, en plus : j’ai cours de potions dans deux minutes.

 

 

 

A d’autres ! Tu te fiches des cours de Slug’ comme de ta première chaussette

Laisse-moi te dire que tu ne t’en tireras pas comme ça.

On va mettre les choses à plat et tu vas m’écouter.

Rien ne m’arrête quand je suis décidé, tu es bien placé pour le savoir.

S’il le faut je te saucissonnerai dans un coin, tu es prévenu.

 

Je n’éprouve rien d’autre que de l’amitié pour Victoria,

Elle est intelligente, drôle et même un brin cynique.

 

Vous vous entendriez bien si tu cessais de la voir comme la femme à abattre.

Inutile de te dire qu’elle trouve la situation hilarante, elle !

Et qu’elle n’a aucun doute sur la nature purement fraternelle de ses rapports avec moi…

N’y a-t-il que toi pour ne pas voir, bon sang ?

Severus Snape, aussi pénible puisses-tu être (et Merlin sait que tu l’es), je t’aime. Là. C’est plus clair ?

 

 

 

Ne dis pas n’importe quoi !

On attend de toi que tu épouses une petite Victoria quelconque, sang-pur, il va sans dire.

Ne fais pas de notre relation purement charnelle autre chose que ce qu’elle est.

 

 

 

Tu te mets la baguette dans l’œil jusqu’à l’occiput, Severus.

Rien ne me fera changer d’avis.

On voudra peut-être me marier au plus vite, c’est vrai.

Parfait : je m’enfuirai (avec toi ?) ou bien je serai un mangemort trop occupé pour penser fiançailles

 

Tu sais que je le ferai, n’est-ce pas ?

Avec toi seul je me sens libre d’être moi-même :

Rien ne m’oblige à être l’héritier, à endosser ce rôle qui ne me revient pas.

Donne-nous une petite chance. Juste un peu de répit…

 

 

 

Bien plus tard, au creux de la nuit, quelque part dans Poudlard…

 

 

Ce n’était pas si compliqué finalement,

On arrive à communiquer quand tu cesses de faire ta tête de troll.

Ne t’avise pas de te défiler maintenant, je serais obligé de recommencer… Et,

Vraisemblablement, si je t’enlève trop souvent, les rumeurs vont courir.

Après une telle réconciliation, d’ailleurs,

Il faut espérer que les tableaux sachent se montrer discrets.

Ne connais-tu pas un sort pour les rendre muets ?

Cela dit, on peut aussi se rhabiller et sortir d’un air dégagé et innocent.

Un duo d’élèves révisant dans une salle de classe vide… Crédible, non

?

 

 

 

Votre culot n’a d’égal que votre inconscience, Regulus Black !

As-tu seulement pensé à collaporter l’entrée avant de m’agresser brutalement ?

Gryffondor t’aurait peut-être mieux convenu que notre vénérable maison, à bien y réfléchir.

Une noise de réflexion ne serait pourtant pas de trop pour éviter les esclandres.

Est-ce que tu envisages maintenant de m’envoyer des lettres enflammées ornées de petits cœurs ?

Méfie-toi de ma vengeance si tu oses ne serait-ce qu’y penser.

Et efface-moi ce sourire satisfait de tes lèvres et de tes yeux. Il est… indécent.

Nous devrions vraiment retourner dans nos quartiers maintenant.

Tiens, étonnant, je n’avais pas remarqué que la porte se trouvait dans cette direction…

 

 

 

Ma volonté toute entière ne suffit pas à convaincre mon corps de s’écarter du tien. J’essaie pourtant.

Ennuyeux, n’est-ce pas ?

Nous sommes donc coincés ici, emmêlés et à la merci d’un passage du concierge.

Ton… expressivité soudaine pourrait bien l’avoir alerté.

En fait, un silencio aurait sans doute été le bienvenu. Quoique…. Non, en fait.

Un sourdinam aurait été plus indiqué. Je n’aurais pas voulu rater ce que tu as fini par admettre.

Redis-le.

 

 

 

Ne voyant pas du tout à quoi tu fais allusion, je ne peux malheureusement m’exécuter.

Oh, tu peux me lancer ton regard le plus noir, je ne serai pas impressionné pour autant.

Navré d’être si peu réceptif à tes œillades assassines. Les « enflammées » sont bien plus à mon goût.

 

Si « tout ça » devait durer un peu, n’espère pas me voir changer pour autant.

Et ne compte pas m’entendre te répéter ces mots-là souvent.

Rien ne m’imposera cette exhibition des sentiments..

Presque rien…

En fait, tu pourrais quand-même tenter.

Nul ne sait ce qui pourrait vraiment se passer, en fait…

Tu disposes de certains atouts éventuellement susceptibles de me faire réviser mon jugement.

Avec beaucoup d’abnégation, des tentatives multiples, une patience infinie,

Regulus Black, tu parviendras peut-être à obtenir ce que tu veux entendre…

Dès à présent, tu devrais sans doute tenter…

Tags: auteur : felisoph, défi : acrostiche et plus encore, severus
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

  • 16 comments